Hors Abonnement 2017-2018

Imprimer Envoyer

 

HORS ABONNEMENT

 

bouton-utick

LE PRÉNOM - Théâtre au château

Mardi 29 août 2017 à 21h

THÉÂTRE

De
Matthieu Delaporte et
Alexandre de la Patellière
Mise en scène
Martine Willequet
Avec
Catherine Decrolier,
David Leclercq,
Frédéric Nyssen,
Christel Pedrinelli,
Patrice Mincke

 

Une production du Théâtre des Galeries

 

Lieu

Propriété de Mr et Mme De Nys. Rue Henri Tombeur, 24 à 1404 Bornival (En cas de mauvais temps, le spectacle sera joué au Waux-Hall). 

Possibilité de prendre une petite restauration sur place avant le spectacle. 

 

Le-Prénom

Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la
première fois. Invité à dîner chez Elisabeth et Pierre, sa soeur
et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d’enfance. En
attendant l’arrivée d’Anna, sa jeune épouse, on le presse de
questions sur sa future paternité. Quand on lui demande
s’ils ont déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa
réponse plonge la petite assemblée dans le chaos...


«Le Prénom» parle de la société avec humour et profondeur.
En fins connaisseurs de la complexité des rapports humains, les auteurs ont construit une pièce très actuelle, une comédie grinçante et jubilatoire, pétrie d’humanité. 


En maniant avec habileté et beaucoup d’humour le jeu de
la vérité, ‘Le Prénom’ joue avec nous de la meilleure des
manières, en nous rappelant que le théâtre, royaume de
l’illusion, n’est peut-être pas toujours moins vrai que la vie !


La mise en scène de Martine Willequet est d’une redoutable
efficacité. Le rythme de cette pièce aux répliques cinglantes
et à l’humour mordant ne faiblit pas une seconde et va crescendo grâce au jeu des comédiens.

   

 


LA FRAMBOISE FRIVOLE FÊTE SON CENTENAIRE

Mercredi 11 octobre 2017 à 20h

MUSIQUE

Conçu et interprété par
Peter Hens (chant et violoncelle)
Bart Van Caenegem
(piano et chant).
Avec la complicité de
Jean-Louis Rassinfosse

 

Une tournée de Panache Diffusion, en accord avec OPUS II. Créé à Avignon en juillet 2016 au Théâtre du Balcon. En coproduction avec Polyfolies

 

Framboise-frivole

Depuis cent ans Peter Hens et Bart Van Caenegem mettent en musique, sous le nom de La Framboise Frivole, les liens
imaginaires et inexistants entre le chat de la mère Michel et
l’oeuvre de Salieri, entre le loup de Pierre et les menuets de
Beethoven, entre les Jarre de Maurice et les mers de Trenet et Debussy…


Pour leur sixième spectacle, ils vous font découvrir musicalement
l’influence des inventions de Léonard de Vinci sur les oeuvres maîtresses des plus grands compositeurs. A l’instar d’Albert Einstein pressentant l’existence des ondes gravitationnelles par ailleurs avérée un siècle plus tard, la Framboise Frivole explore et met en lumière les trous noirs de la musique tout en transcendant les barrières du temps et des genres.


Quand Peter et Bart mettent leur casquette de Framboise Frivole, ils deviennent les jouets d’une alchimie imprévisible et d’une fusion musicologique anachronique pour un résultat des plus hilarant !

Crédit photo :   

 


GRANDE SOIRÉE JAZZ - 2ème édition

Vendredi 10 novembre 2017 à 20h

MUSIQUE

En collaboration avec Jazz au stade

 

logo-rugby

 

 

logo-jazz-au-stade

 

 

 

 

 

 

 

 

logo-jazz-tour

 

 

logo-lundis-hortense

 

 

 

 

Pour la deuxième fois, le Centre culturel et Jazz au stade vous proposent une soirée jazz entre le foyer et la salle de spectacles.

 

Fabrizio-graceffa

Fabrizio Graceffa band

Le quartet créé par le guitariste et compositeur Fabrizio Graceffa en 2004, s’enrichit aujourd’hui de deux solides souffleurs et un chanteur parisien à la voix chaleureuse et écorchée. Sa musique se veut libre, ouverte et empreinte de tradition. Libre car tous les morceaux sont mâtinés d’improvisations, ouverte car chacun des musiciens peut exprimer sa personnalité et empreinte de tradition car à travers l’écriture le guitariste reste fidèle à ce que lui ont enseigné ses maîtres. Inspiré par Kurt Rosen-winkel et Jim Hall, mais aussi BB King, ou encore Brian Eno et Daniel Lanois, Fabrizio joue un jazz actuel, teinté de rock et d’électro !

 

Catharsis-Trio

Catharsis trio

Un piano & une guitare. Un espace où les genres se croisent
de manière indéfinissable pour donner vie à des harmonies
chaudes et des mélodies profondément lyriques. Passionnés par l’écriture, Ivan Paduart et Quentin Dujardin composent des lignes ciselées, partagées entre l’univers jazz du pianiste et le style inclassable du guitariste. Dix ans après leur première collaboration, le duo enregistre un deuxième album « Catharsis », aux côtés cette fois de Manu Katché, Richard Bona, Olivier Ker Ourio et Bert Joris. Inspirés et soutenus par des artistes que l’on ne présente plus, ils nous livrent un album savoureux, avec des sonorités métissées. Entre la poésie, le groove, le jazz, le Flamenco, le rêve et une certaine nostalgie des valses musettes, ce duo ravira vos oreilles.
 Crédit photo :   

  


KONOBA + SONNFJORD

Vendredi 1er décembre 2017 à 20h

 MUSIQUE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Konoba

Konoba en concert

Konoba est un projet musical né en Angleterre, lorsque Raphael Esterhazy quitte la Belgique pour y étudier la musique et la production pendant cinq ans.De retour au pays, le compositeur/interprète/producteur décide de continuer son projet, alors porté par l’EP ‘Colours and shapes’. Il se retrouve rapidement sur scène aux 4 coins du royaume, notamment aux festivals Les Ardentes, ProPulse, Verdur Rock ou encore dans des salles comme le Botanique, La Madeleine, l’Eden et bien d’autres.En Octobre 2015, Konoba sort un nouveau 5 titres intitulé ‘Konoba EP’. Le morceau ‘On Our Knees’, fruit d’une collaboration avec le producteur électronique R.O, sort alors comme 1er single et atteint rapidement plus de 600.000 vues en lignes. La sortie d’un premier album complet est prévue pour fin 2016.

sonnfjord

Sonnfjord en 1ère partie

Sonnfjord brave les néons frémissant du soir qui tombe d’une voix sensible et incandescente, jaillie de Maria-Laetitia Mattern. Composer, décomposer, recomposer : la jeune chanteuse et compositrice belge s’est fait sa révolution à coups de mélodies pop fulgurantes, criblées de rythmiques explosives et dansantes.Entourée par Aurelio Mattern, son frère, et François de Moffarts, tous deux musiciens et arrangeurs, ils forment une union naturelle qui renverse l’ordre de leurs univers pour toucher ceux de La Roux et de Lorde.Accompagnés de Fabio Zamagni (batterie) et Jérôme van den Bril (guitare), ils se rendent coupables d’un album à venir qu’ils viendront présenter au Botanique, «City Lights» : clair-obscur, comme une nuit électrique fendue par les premières lueurs éclatantes du jour, à l’image de leur premier single « Dust and Shapes ». 
 Crédit photo :   

 


LES FRUITS DU MONDE

Mardi 5 décembre 2017 à 20h

MUSIQUE - | CRÉATION |

Conception, écriture et interprétation
Dominique Corbiau

Mise en scène
Rémi Beelprez

Scénographie et création numérique
Anthony Huerta, Vincent Paesmans

Création sonore
Bastien Gilson

Création lumière
Nixon Fernandes

Création costumes
L’Atelier Éphémère, Martial de Selva

 

 

Les-fruits-du-Monde

Le spectacle raconte les péripéties d’un chanteur dans l’Europe aventureuse du début du 18ème siècle, il est directement inspiré par les mémoires de ce virtuose italien aujourd’hui tombé dans l’oubli. Les fruits du monde, document exceptionnel, est l’unique autobiographie d’un castrat qui nous soit parvenue. Il nous dévoile le quotidien surprenant de ce personnage haut en couleurs, exalté, épicurien, volontiers cynique, dissimulant derrière un humour désinvolte une insondable fragilité.Sous la forme d’un cabaret « néobaroque » mêlant musique, théâtre, décors sonores et virtuels, ce seul en scène est un témoignage passionnant et émouvant sur le parcours artistique et intime des castrats, ces chanteurs « Hors-normes ».Le contre-ténor belge Dominique Corbiau redonne vie et voix au castrat Filippo Balatri pour la nouvelle création de sa compagnie Sferartefact.

   

  


LATERNA MAGICA

Vendredi 4 mai 2018 à 20h

Flûtes à bec
Nathalie Houtman, Laura Pok

Violoncelle
Bernard Woltèche

Clavecin
Raphaël Collignon

 

A la Collégiale Sainte-Gertrude

 

 

Laterna-magica

Il Pastor Fido, Teseo, Amadigi, Floridante, Ottone... Tous ces noms évoquent les plus grands succès de G.F. Haendel sur les scènes londoniennes des Queen’s et King’s Theatre.Les premiers opéras anglais, écrits dans le prolongement du succès triomphal que rencontre l’opéra Rinaldo en 1711,déploient une richesse et une inventivité exceptionnelle pour gagner l’engouement du public anglais. La musique du grand Haendel habille les furies, sirènes, dragons crachant du feu, parades et combats militaires sous forme de panto-mimes, pour le plus grand bonheur du Roi et de la cour. Parallèlement, la Reine Anne invite Haendel à exécuter une sélection des airs les plus en vogue dans une version de chambre... Sous une forme ou sous une autre, elle finit rapidement par toucher tous les publics. Dans ce contexte, l’éditeur John Walsh publia en 1711 un recueil des airs « les plus célèbres » de l’opéra, dans une version de chambre pourdeux flûtes et basse continue.Cette partition donna l’idée aux musiciens de Laterna Magi-ca de travailler à l’élaboration d’une pareille sélection d’airs pour d’autres opéras de Haendel qu’ils présentent pour la première fois dans une version de chambre.

 

   

 


KROLL EN SCÈNE

Jeudi 29 mars 2018 à 20h

SEULE EN SCÈNE

De
Pierre Kroll

Avec
Pierre Kroll

Mise en forme
Bruno Coppens

Assistante sur scène
Ariane Coquelet

Régie
Nicolas Fauchet

 

 

kroll

On ne présente plus Pierre Kroll dont les dessins géniaux et l’art de la synthèse font rire – et réfléchir- les lecteurs du Soir et ceux de « Ciné télé revue »et chaque dimanche dans le débat de la RTBF.

Mais quel est son parcours, et comment vit-il son métier ? Entre deux dessins réalisés en direct, Pierre Krollse raconte, avec justesse et sincérité. Elevé par une mère catholique et un père athée, il a été nourri au biberon du débat d’idées et de la tolérance. Espritlibre et frondeur, il n’a ni Dieu ni maître,que ce soit en politique ou en religion. Très à l’aise sur lascène, il implique le public et nous livre, d’anecdotes en portraits, ses réflexions sur son métier et sur les embuscades que lui tendent le puritanisme, le politiquement correct et l’intolérance religieuse.

Passionnant, intelligent, impertinent, le stand-up qu’il nous livre est un condensé d’humour et de liberté d’expression, un vrai régal pour l’esprit et un plaisir pour les yeux !

 

   

 


THÉ À LA MENTHE OU T'ES CITRON ? 

Du 12 au 14 et du 19 au 21 avril 2018 à 20h

De
Patrick Haudecoeur et Danielle Navarro-Haudecoeur

Par
la Compagnie du Comble

Mise en scène
Jessica De Sloovere

Avec
François COLLARD,Louise COLLARD,Maxime DAMBLY, Alyson DE BOCK, Jérémie DEHOUX, Sylvain DETRY, Olivier FERY, Alison LEROY

 

Au Grand comble du Waux-Hall

 

The-a-la-menthe-ou-t-es-citron

Une troupe de théâtre décide de mettre en scène un Vaudeville. Malheureusement, la première approche à grand pas et ils sont loin ... Très loin d’être au point ! En effet lors de la générale, la tension est palpable entre les comédiens : une actrice principale au bord de la crise de nerf à cause de son partenaire imposé qui n’est autre que le fils du producteur, un débutant sans expérience, un vrai boulet ! Timide, maladroit, gaffeur ... Il n’en rate pas une ! Tout ça sous le regard d’une metteuse en scène qui semble totalement débordée par la situation.Le grand soir est arrivé et dès le lever de rideau, ça tourne au délire ! Imprévus sur imprévus, l’équipe tente tant bien que mal de rattraper le coup. Les quiproquos et gags inattendus s’enchaînent à une telle vitesse ... Même le technicien ne sait plus où donner de la tête ! Une catastrophe ...Rendez-vous aux saluts !

   

 


SAULE

Vendredi 27 avril 2018 à 20h

MUSIQUE

 

 

 

saule

Colosse sensible à l’univers sombre, drôle et poétique, Saule revient avec son nouvel album réalisé par Mark Plati (Bowie,Bashung, The Cure). Après trois albums très réussis, Saule se lâche dans Éclaircie. Une sorte de nouveau départ, une bouffée d’air frais qui extirpe le chanteur de l’atmosphère un peu confinée de la «nouvelle chanson française» pour le voir explorer de nouveaux territoires, au confluent de deux cultures qui s’ignorent trop souvent: le rock anglo-saxon de ses premières amours musicales adolescentes (Jeff Buckley, Radio-head), particulièrement présent dans ce nouvel opus, et la chanson de qualité dans laquelle il baigne depuis sa plus tendre enfance (Brassens, Gainsbourg). Le tout pour créer des morceaux voués à devenir des classiques, dans un style«pop épique».
   

 


LA CONVIVIALITÉ

Vendredi 15 décembre 2017 à 20h

THÉÂTRE

De et avec
Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 

Par
Cie Chantal & Bernadette


En coproduction avec le Théâtre National/Bruxelles et L’Ancre / Charleroi. Avec le soutien du Théâtre La Cité / Marseille, de La Bellone / Bruxelles, de la compagnie La Zouze / Marseille et du Service de la Langue française de la Fédération Wallonie-Bruxelles.Avec l’aide du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles(Service du théâtre)

 

Au Centre Culturel de Waterloo

logo-propulse

logo-asspropro

logo centre culturel waterloo

 

la-convivialite

Un moine copiste, des petites saucisses, un tatouage, unhibou, Albert Einstein et la pataphysique. Un fragment desoirée entre amis pour flinguer un dogme qui s’ignore. Undogme intime et lié à l’enfance. Un dogme public, qui détermine un rapport collectif à la culture et à la tradition.Pourquoi mettre un t à édit ou bruit (comme dans éditer oubruiter), mais pas à abri ? À quelle étymologie se rapportele p de dompter qui vient du latin domitare ou le d de poidsqui vient de pensum ?Outil technique qu’on déguise en objet de prestige, on vajusqu’à appeler ses absurdités des subtilités. Passion pourles uns, chemin de croix pour les autres, il est sacré pourtous. Et pourtant, il ne s’agit peut-être que d’un énormemalentendu. Tout le monde a un avis sur la question.
   

 


TROIS RUPTURES

 

Samedi 20 janvier 2018 à 20h15

 

THÉÂTRE

De
Rémi De Vos

Mise en scène
Bruno Emsens

Avec
Catherine Salée et
Benoît Van Dorslaer

Scénographie
Vincent Bresmal

Création lumières
Michel Delvigne

Création sonore
Sébastien Schmitz

Costumes
Françoise Colpé

 

Coproduction : Une production de la compagnie des bosons, en coproduction avec Blue in Green Productions

 

Au Centre Culturel de Braine-l'Alleud

logo-propulse

logo-asspropro


logo-ccbraine-l-alleud

 

trois-ruptures

Les histoires d’amour finissent mal en général. 

Un homme, une femme, un couple, trois histoires drôles et tragiques. Trois points de départ. Trois fins d’histoires d’amour. Trois ruptures disséquées devant nous façon « laboratoire ». Le metteur en scène prend le parti de nous exposer ces couples au bord de l’implosion nous installant dans la posture d’un scientifique qui étudierait les différentes étapes de toute rupture. Cette scénographie nous surprend, nous gêne, nous met parfois mal à l’aise aussi avec son texte tranchant comme un scalpel.

Un univers où l’humour noir a toute sa place.

Allez, courez voir cette pièce, de préférence en couple : vous ne le regretterez pas !

   

 


 

Les conférences musicales de Jean-Marc Onkelinx

à 20h

MUSIQUE

Jeudi 26 octobre 2017
Pourquoi aimons-nous la musique ? 

Jeudi 7 décembre 2017
Un soir à l'opéra 

Jeudi 25 janvier 2018
Le Discours musical

Jeudi 22 mars 2018
Le Concerto des origines à nos jours

Jeudi 19 avril 2018 
Vous avez dit... piano ? 

 

Toutes les conférencesont lieu dans la Salle des Mariages de l’Hôtel de Ville.
 

hors-abo-jm-onkelinx

Apprendre à écouterL’écoute active de la musiqueest un extraordinaire moyend’apprendre à ressentirprofondément les messagesque nous ont transmis lesgénies de la musique. Aucours de cette saison, nousexploiterons quelques thèmesessentiels à la formationdu mélomane. Illustrées denombreux exemples musicauxdes maîtres de l’art dessons et de correspondances artistiques diverses, chaque séance développera un universparticulièrement riche enmettant en rapport l’oreille,l’œil et l’émotion. 
   

 


[Retour au menu Saison 2017-2018]