Henri Matisse au Waux-Hall

Imprimer Envoyer

Logo Nivelles CapitalNivelles Capital - Urban magazine - Numéro 51 - Septembre 2010 - CHRISTOPHE GOFFAUT

Page de garde magazine Nivelles Capital numéro 51Une expo pour moi - Henri Matisse au Waux-Hall

Les lithographies d’Henri Matisse

C’est l’événement de la rentrée. Du 18 septembre au 30 janvier, le centre culturel de Nivelles présente quarante lithographies signées par le peintre Henri Matisse.

Henry MatisseDes « gouaches découpées » à « La tristesse du Roi » en passant par les « Nus bleus », l’exposition, en cinq volets, plonge au coeur de l’univers de l’une des figures de proue du fauvisme.

« On ne peut s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher de devenir vieux ! » disait Henri Matisse (1869-1954). Cette maxime, le peintre français l’a appliquée au pied de la lettre. En 1941, atteint d’un cancer de l’intestin, il échappe miraculeusement à la mort. Dans la décennie qui suit, l’artiste  traverse l’une des périodes les plus créatives et innovantes de sa carrière.

 

L’exposition Henri Matisse (placée sous la direction de Jean-Christophe Hubert, historien d’art, et Frédéric Lecomte, commissaire d’exposition), présentée du 18 septembre 2010 et 30 janvier 2011 au Waux-Hall de Nivelles, abordera entre autres cette décade prodigieuse au travers quarante  lithographies rares réalisées par l’imprimeur Mourlot en 1958 et éditées par Tériade.

 

Le premier volet de l’exposition, intitulée « Les gouaches découpées », met en exergue la technique de travail du peintre français.
Après ses sérieux ennuis de santé du début des années 40, Matisse se considère comme un miraculé. Il consacre dès lors les dernières années de sa vie à parachever son oeuvre, notamment au travers des gouaches découpées. Auparavant, celles-ci servaient exclusivement à préparer ses  créations. A partir de 1941, l’artiste redécouvre et réinvente, d’oeuvres en oeuvres, la technique des gouaches découpées, taillant directement dans la couleur.
Le procédé est neuf. Il surprend tout le monde. Il permet surtout à Matisse d’atteindre le but qu’il s’est toujours fixé : réussir la synthèse parfaite de la ligne et de la couleur.

Lithographie Henri Matisse - série "Nus Bleus"

 

La deuxième partie de l’exposition est consacrée aux « Nus Bleus ». Comme les autres pièces d’une série réalisée en 1952, la femme dans les « Nus Bleus » reprend une pose souvent traitée par Matisse (en peinture et en sculpture). Cette série rappelle l’inspiration que lui procurent l’art africain en général et l’art islamique en particulier.


Dans le troisième volet, c’est le travail de papiers gouachés découpés des deux grands panneaux
de « La Piscine », réalisés en 1952, qui est présenté.

 

La quatrième partie de l’exposition, baptisée « Tériade », s’attarde quant à elle sur les différentes collaborations artistiques et littéraires de Matisse. Parmi celles-ci figure l’éditeur Tériade qui publia ses plus beaux livres illustrés. La revue a consacré trois numéros illustrés à l’oeuvre de Matisse des années 40 et 50.

Enfin, « La Tristesse du Roi », cinquième et dernier volet de l’exposition, se penche sur une  lithographie éponyme de Matisse qui se réfère à une toile de Rembrandt. Dans cette oeuvre, le  peintre français superpose les thèmes de la vieillesse, du regard tourné vers La Vie antérieure (titre d’un poème de Baudelaire) et de la musique.

 

« Exposition Matisse », du 18 septembre au 30 janvier au centre culturel de Nivelles « Waux-Hall » (place Albert Ier).
Entrée payante du mardi au dimanche de 14h à 18h. (Adultes : 6 euros ; seniors et groupes
de plus de 15 personnes : 5 euros, scolaires : 3 euros).
Possibilité de visites guidées pour les scolaires et les groupes.
Renseignements : 067/88.22.77

© Succession Henri Matisse / Sabam Belgium 2010